Recherche

Valérie Roux

« Je crois que Dieu, ce sont les hommes et qu'ils ne le savent pas.» de Jacques Brel

Y a t’il une vérité dans : « l’amour vient toujours au moment où on s’y attend le moins » ?

Y a t’il une vérité dans : « l’amour vient toujours au moment où on s’y attend le moins » ?

Là encore, je vous parlerais de vérité propre à moi-même.
Que l’on soit dans la croyance, l’espérance ou à contrario ne plus rien attendre en cause nos rêves blessés et perdus au fond de nous-mêmes.
Mais que pour honorer cette vie, on décide de la vivre même si…; Pas besoin de vous faire un dessin, vous connaissez cette tristesse qui anéantie nos solitudes!
Alors on fait avec le bas quand il est là et on ébloui dans les moments de hauts.
On aimerait tellement stabiliser!
Le passé est notre seul soutient face à l’indifférence générale. Et on cultive d’une bien mauvaise façon, sans en prendre réellement conscience car les souffrances passées nous maintiennent dans une bulle. Et cette bulle ne nous fait pas avancer, mais on s’y complet par besoin de non-joie, comme s’y on ne méritait plus. Oui! On n’a plus envie d’être heureux et on se condamne à la peine maximum, car il faut bien le dire, on aime souffrir et passer parfois pour un martyr.
Mais qui peut aimer dans cet état ?
Nous projetons sur les autres ce que nous projetons sur nous-mêmes et nous sommes souvent pitoyables!

J’ai souvent été ainsi, mais je crois que le pire pour moi fût lorsque j’en ai pris conscience et qu’en aucune manière, je n’ai eu envie de saisir les clés du bonheur pour une raison simple.
Vers l’âge de 10 ans, j’ai pris des décisions pour moi-même; Comme celle de ne plus jamais pleurer!
J’ai retrouvé ce sentiment et toutes les larmes que j’aurai dû verser tout au long de ma vie, ont besoin de sortir et quoi de mieux que la souffrance pour y parvenir!
Même si au fond, on sait, et bien on reste dans cet anéantissement interminable par besoin d’extérioriser.
On sait que l’on prend des risques quotidien pour s’entrainer soi-même dans les abysses. Et puis, on cherche le bonheur, bien qu’on attend plus!
Il fût une rencontre amicale concernant ma passion pour l’écriture, pour que l’incroyable se produise. Contre toute attente, du haut de son 1.98m, les yeux marrons, son accent qui ne trompe pas les pays latinos, il me cloua après une promenade méridienne où mon cœur chavire souvent. Son Amour pour mon âme me séduisit, la clarté de ses mots me conquirent. L’échos de son âme me traversa avec certitude et conviction.
Alors oui! « l’amour vient toujours au moment où on s’y attend le moins » ou quand on ne compte plus que donner son temps pour les gens méritants et il est arrivé avec son sourire, sa joie de vivre, son envie d’imprimer en moi le reflet de son âme. Sa si belle âme ❤

Seule une âme sœur me conquerra ❤ et ce fût toi ❤

Avec tout mon Amour ❤ Toute ma tendresse ❤ Toute ma douceur ❤

Valérie Roux –
Nos cœurs flamboyants – 2018
P1010303

Publicités

Une vie éternelle

Elle comprenait tout, un septième sens acquis. Elle savait qu’on lui mentait souvent, mais jamais elle ne relevait. Elle comprenait que dans cet univers, chacun avait un rôle bien défini et qu’il ne lui appartenait pas d’en juger le contenu.
Elle qui avait compris les souffrances humaines et qui pardonnait pour laisser la lumière agir sur elle-même, les autres, le monde.
La délicatesse d’un cœur tendre, l’intelligence d’une âme dépourvue d’ego, la douceur d’un être développant en abondance l’Amour pour atteindre l’absolue paix éternelle.
Elle l’aimait, oui! Elle aimait. Elle gagnait en sérénité, en bravoure, en reconnaissance silencieuse, elle avait tout, mais elle aimait avant tout!
La petite fille grandissait dans son monde utopique telle l’innocente affirmée qu’elle souhaitait.

L’Amour, compagnon de toujours; Soutient infaillible; Ami pour la vie; Ami à la mort; Ami infini…

Valérie Roux – 13 Janvier 2018

Nos cœurs flamboyants – 2018
obpicAbvSRs

« Johnny Hallyday est né le même jour que ma mère et enterrer le jour d’anniversaire de mon géniteur, voilà pourquoi Ma vie en altitude prend fin en 2017. » Valérie Roux

Après une année 2016 catastrophique en terme de relation patronale qui s’est ajouté à ce que je vis depuis toujours « la médiocrité »
Dans des moments de faiblesses, on craque, c’est un ras-le-bol général!
J’ai souhaité que 2017 se passe mieux, mais je dois avouer que je n’ai fait que m’enfoncer un peu plus, bien que j’ai beaucoup appris face à bien des manipulateurs.
Comment être heureuse dans ce monde parfois si pitoyable qui regorge de malhonnêtes, d’ambitieux prêts à vous écraser coute que coute ?
alors je n’ai plus envie de rien, puisque tout est voué à l’échec face à bien des mécréants!!

Octobre, pourtant une étoile viendra illuminer mon cœur, il s’appelle Johnny, il a 35 ans, sagittaire et me déclare sa flamme après quelques conversations de quelques jours où il m’a subjugué. Pourtant, je refuserais ses avances en cause la différence d’âges!
Et puis j’acceptais pour le voir ensuite se rétracter! Puis je le conquerra, il fonda et se déclara avec passion. Puis deux jours après il stoppait sans explications claires!
Début Décembre à travers le web, je tente une approche qui l’amena jusqu’à moi pour un soir.
Le 8 Décembre au vu de ses silences je mettais un terme par écrits à travers le web.
La mort de Johnny m’ayant beaucoup affectée ainsi qu’une déclaration sur Elisabeth Etienne pour laquelle, je dois bien l’avouer m’a fait énormément de mal en le projetant sur mon échec marital!

« C’était une femme douce, saine, discrète, toujours de bonne humeur, facile à vivre et désintéressée. Lorsque nous avons divorcé (…) elle n’a pas essayé de profiter de la situation. Avec le recul, je m’aperçois qu’elle a été l’une des femmes les plus dignes de ma vie » Johnny Hallyday

Je pense à mon mari que je trouve si injuste envers moi (faudra t’il que je meurs pour une telle déclaration ? )

Alors mon aventure amoureuse sans compréhension (encore!!) la deuxième en six ans!! La mort de Johnny au moment même où je dois mettre un terme à mon histoire avec mon Johnny qui cela dit porte le même nom de famille que notre star à deux lettres près!!!

Et puis Et puis !!

« Johnny Hallyday est né le même jour que ma mère et enterrer le jour d’anniversaire de mon géniteur, voilà pourquoi Ma vie en altitude prend fin en 2017. »

The End

Valérie Roux

WP_20171027_18_44_34_Pro

Le Conquet – Eté 2015

– Tu regardes si l’eau monte ?

– Vois-tu Thierry P., à l’instant même ou je fixais le lointain, je comprenais que l’océan contribuait à être cette personne douce et tendre parfois survoltée, apocalyptique, tournoyant dans ce monde où je ne trouve pas de place appropriée à la vie que j’aimerais tant mener.
Ce-jour là, j’ai compris que les montagnes n’étaient pas mon refuge. Je suis toujours en mouvement, tout comme l’eau, rien ne peut m’arrêter.

Photo à Le Conquet Eté 2015
Réponse à un ancien camarade de classe le 27 Décembre 2016

Val 2015

Metallica – Nothing Else Matters

Être de lumière

Il fût un rêve, une réalité
Une attente, une satisfaction
Une espérance, une certitude
Une joie, le bonheur
Une croyance d’un souvenir passé
Une confirmation au présent
Une étoile au parcours de mes pas

Du haut de la cime, il illumine
Son cœur ❤ empli d'amour
Découvre, apprend
Et sans détour
Il est guerrier
Pour toujours

Eternellement reconnaissante
Tu es
Mon étoile filante

Ta cousine ❤

Les voyages en train
29 Décembre 2017 – 11h16 – Barcelonnette Hyères

WP_20171225_09_53_06_Pro

Le dernier chapitre

Mes propos sont sans certitudes mais il flotte tout de même une constatation réelle aux événements de ma vie. Forcer de comprendre ce qui m’entoure, j’eus intégré une forme de maladie rare face à une médiocrité perturbée.
Suivant le parcours des mots pour m’éviter tous les maux imposés. Quelle douce frénésie que la folie…

Valérie Roux – 26 Décembre 2017

Ma vie en altitude – 1979 /2017

cat-explosion

« A ce jour, le plus beau cadeau que je me sois fait est d’être heureuse et en vie » Valérie Roux – 2012

Certes! Je ne suis pas totalement heureuse, mais je fais tout pour y parvenir. J’ai compris récemment que je ne pouvais être d’accord avec celui que je chéris le plus « Mon grand Jacques », car le désespoir est resté chez lui sa marque de fabrique, je le comprends assurément mais je me refuse à cette idée comme bon nombre de grande star ou de parfait inconnu.
J’ai compris, après avoir été questionner sur le « comment fais tu pour être aussi forte » ou « tu es très courageuse, je t’admire » ou encore de la part d’hommes auxquelles je ne m’attendais « J’aimerais tellement être comme toi ». Oui grâce à vous j’ai compris que si j’en étais là où j’en suis, c’est qu’il fallait beaucoup de force et que j’avais acquis suffisamment pour vivre enfin cette vie sans me poser la moindre question. On pourrait dire que c’est une continuité, mais dans mon cas et chez nombreux d’entre nous les souffrances du passé ont besoin d’être comprise et quand on parvient à rassembler le puzzle, on découvre que tout commence à cet instant. La vie est une renaissance perpétuelle et il y a un déclic qui se manifeste au moment ou nous sommes prêts. Cela fait partie de l’apprentissage et il n’y a pas d’âge, ni de date limite.
Bien que je l’avais compris, je ne le ressentais pas en moi et c’est toute la différence d’une bonne éducation ou plutôt d’un bon apprentissage car c’est seul que l’on se découvre. Qui mieux que soi-même pour devenir. On peut savoir mais encore faut-il ressentir et assimiler les choses.
Je n’ai pas de canapé chez moi pour la raison que j’ai soif d’apprendre et que je ne peux rester assise. C’est une image, mais elle est très révélatrice de ce que je suis.

Je tiens à remercier Patrick Galant, Jean Paul Galibert, Didier Celiset et tant d’autres bloggeurs pour leurs mots et encouragements.
Mon dernier et rare livre lu est celui de Didier Celiset sur la biographie d’Arlette Najsztat dit Miss Purple.
Je vous le conseille vivement si vous avez un doute sur l’existence, car il vous propulsera à une réalité évidente et une compréhension sur la vie.
En fait, il faut des témoignages de vie comme Miss Purple, Anne Frank, Martin Gray et tant d’autres… ou l’on comprend l’importance de notre propre venue sur terre.
Miss Purple est arrivée à un tournant de ma vie ou j’en avais grand besoin!
Elle est née un 9 Avril, tout comme mon héros Jean Paul Belmondo ❤
Signe du Bélier qui nous montre encore une fois nos caractères et c'est ce qui me motive. Car voyez-vous nous sommes aussi entourés de gens qui ne s'élèvent pas et donc négatifs pour nous.
Avec Miss Purple, je me rends compte de ce qui m'attend finalement et je le prends avec joie 😀 Peu importe mon âge je continuerai jusqu'à la fin dans mes propres convictions, toujours! Elle aura bientôt 77 ans et je lui souhaite une très longue carrière et j'aimerais lui dire mon admiration, mon émotion car si un but s'offre à moi, c'est le simple fait d'être centenaire avec pour passion en ce qui me concerne l'écriture, alors merci Miss Purple ❤ Merci du fond du cœur ❤

Avec tout mon Amour

Valérie Roux – 24 Décembre 2017

WP_20171223_13_44_38_Pro

Blessures et guérisons

Blessures et guérisons

La plupart d’entre nous, lorsque nous nous dévoilons à une personne (un être aimé(e) ou ami(e), etc.), nous ne réalisons pas que nos souffrances dites sont un miroir aux souffrances de l’autre. C’est là où il est important d’être à l’écoute et vite comprendre que l’on a touché plus que ce que nous nous sommes libérés.
La vie est fragile et nous nous devons d’être compatissant et aimant pour que la compréhension soit totale.

Sur la route, je te vois, je te souris, je t’aime… Bonne route mon ami(e).

Avec toute ma tendresse

Valérie Roux – 18 Juillet 2017

Ma vie en altitude – 1979/2017

WP_20171207_12_21_59_Pro

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :